Kerri

VOICI MES CONSEILS POUR VOUS AIDER À COMPRENDRE :

  • Si vous observez des signes, même subtils, n’essayez pas de les cacher et parlez-en à quelqu’un. Un conseiller à la Société Alzheimer nous a aidés à gravir cette montagne, et ça nous a aidés à commencer à parler.
  • Même si le membre de votre famille ne semble pas vous reconnaître, vous lui êtes cependant familier. Mon père m’a présentée comme sa femme… Alors, il sait que je fais partie de la famille.
  • Laissez passer les petites choses. Ça ne fait rien s’il lui faut 10 minutes de plus pour mettre ses chaussures.
  • Essayez de voir le côté positif! En ce qui nous concerne, la maladie de notre père nous a rassemblés et nous a rapprochés comme jamais auparavant.
  • Lorsque les gens découvrent qu’un membre de votre famille est atteint d’une maladie cognitive, ils pourraient venir vous demander de l’aide s’ils s’inquiètent d’une personne dans leur propre famille. C’est une chose positive. : vous pouvez les aider!

Mon père, Terry Law, a reçu un diagnostic de la maladie d’Alzheimer à début précoce il y a 2 ans, à 63 ans. Il est maintenant dans un établissement de soins et mes deux sœurs et moi lui rendons visite aussi souvent que possible. Même s’il ne se souvient plus de nos prénoms, c’est encore notre père.

On se souvient de lui comme d’un type drôle. Il faisait toujours des blagues et adorait danser. Il était si fier de nous ses filles! Il laissait tout tomber pour venir nous aider à changer un pneu, même en costume. Alors, quand il a commencé à montrer des signes précoces de la maladie d’Alzheimer, on a refusé de regarder la réalité en face. On ne pouvait pas croire qu’il ne savait plus comment suivre des instructions ou faire une liste dans Excel.

Un jour, il ne se souvenait plus comment jouer aux échecs avec ma fille de 6 ans. C’est à ce moment que j’ai su que quelques chose n’allait vraiment pas, et je ne savais pas quoi faire.

Ma mère a essayé de faire face seule à la situation, mais le jour est venu lorsqu’elle a compris qu’elle n’en pouvait plus. Elle s’occupait de tous les soins quotidiens, comme lui brosser les dents et lui faire prendre sa douche. Mon père se réveillait en pleine nuit de nombreuses fois, et ma mère ne dormait pas assez.

C’était épouvantable. J’avais l’impression que je perdais mon père et qui il était. On ressentait tous la même chose.

Nous avons réussi à le placer dans un centre de répit pour que ma mère puisse faire une pause; puis, quelque temps après, une place permanente s’est libérée dans l’établissement de soins où il vit depuis janvier dernier. Il sait que nous sommes de la famille et il est heureux de nous voir… mais c’est triste pour nous.

Certaines facettes de mon père sont encore là. Comme son rire. Il a un rire authentique. Vraiment. Il fait des blagues parfois. On perd qui il était, mais on n’arrêtera pas de lui rendre visite. Il a besoin de nous maintenant.

Il a toujours été là pour ma mère, mes deux sœurs et moi-même. C’est à notre tour.

VOICI MES CONSEILS POUR VOUS AIDER À COMPRENDRE :

  • Si vous observez des signes, même subtils, n’essayez pas de les cacher et parlez-en à quelqu’un. Un conseiller à la Société Alzheimer nous a aidés à gravir cette montagne, et ça nous a aidés à commencer à parler.
  • Même si le membre de votre famille ne semble pas vous reconnaître, vous lui êtes cependant familier. Mon père m’a présentée comme sa femme… Alors, il sait que je fais partie de la famille.
  • Laissez passer les petites choses. Ça ne fait rien s’il lui faut 10 minutes de plus pour mettre ses chaussures.
  • Essayez de voir le côté positif! En ce qui nous concerne, la maladie de notre père nous a rassemblés et nous a rapprochés comme jamais auparavant.
  • Lorsque les gens découvrent qu’un membre de votre famille est atteint d’une maladie cognitive, ils pourraient venir vous demander de l’aide s’ils s’inquiètent d’une personne dans leur propre famille. C’est une chose positive. : vous pouvez les aider!
Découvrez plus d'histoires

Médias

7 janvier, 2019 : Vidéo : Mieux sensibiliser le public aux réalités des personnes atteintes de l’Alzheimer (dans Global News, anglais)

Accessibility