Mary

VOICI MES CONSEILS POUR VOUS AIDER À COMPRENDRE :

  • Essayez de garder les choses amusantes, et souvenez-vous des bons moments. Vous serez fatigué et découragé, mais vous devez trouver de l’espoir.
  • Assurez-vous d’obtenir un diagnostic pour savoir ce qui se passe. Puis, vous devez vous organiser pour prévoir l’avenir.
  • Ne prenez pas personnellement les choses si la personne ne se souvient plus de qui vous êtes. Elle n’y peut rien.
  • Montrez à la personne que vous vous souciez d’elle. Chantez pour elle. Touchez-la. Parlez-lui.
  • Aidez les autres personnes que vous connaissez qui ont un membre de leur famille atteint d’une maladie cognitive. Appelez-les. Soutenez-les.

Ma mère était une femme intelligente. Elle connaissait le nom de tous les arbres : pin blanc, mélèze, épinette noire, etc. lorsqu’elle a été touchée par une maladie cognitive et ne pouvait plus les décrire, c’était triste. Certains jours, cependant, ces souvenirs refaisaient surface. Ces moments étaient précieux.

Nous avons réalisé que quelque chose n’allait pas deux ans avant qu’elle ne meure en février 2017. Elle n’arrêtait pas de poser les mêmes questions, et ne se souvenait pas du nom de mes sœurs. Elle demandait « Qui es-tu? Es-tu un de mes enfants? » Parfois, elle s’agitait et je l’emmenais faire un tour en voiture pour qu’elle voie les arbres.

Après la mort de mon père, mes sœurs et moi avons réalisé que ma mère devrait résider dans un établissement de soins personnels. Lorsqu’elle est devenue agressive dans le premier établissement, elle a été hospitalisée pendant un moment. Puis, on lui a trouvé un placement permanent à environ 16 km de ma communauté de Peguis, au Manitoba.

C’était vraiment difficile de voir un de mes proches dans cet état. Elle qui avait toujours été si intelligente et qui faisait toujours tant de blagues! J’ai appris comment la réconforter après avoir assisté à des séances de formation organisées par la Société Alzheimer. Je plaçais mon front sur le sien pour qu’elle ressente le lien qui nous unissait. Ça la calmait. Une fois, elle a même appelé mon nom « Mary »!

Certains des amis de ma mère lui rendaient visite, mais bon nombre d’entre eux se sont éloignés, certainement pour se protéger. Ça aurait été difficile pour eux de voir les changements et de réaliser qu’elle ne pouvait plus prononcer certains mots. Je me suis sentie triste, car je sais que ma mère aurait été là pour eux.

Mes trois sœurs et mon frère l’aimaient et ils sont restés à ses côtés tout le temps. Mes deux enfants adultes ont aussi été d’une grande aide, tout comme mon partenaire, Jim – qui lui chantait des chansons.

Je l’ai aimée jusqu’à la fin et elle me manque encore.

VOICI MES CONSEILS POUR VOUS AIDER À COMPRENDRE :

  • Essayez de garder les choses amusantes, et souvenez-vous des bons moments. Vous serez fatigué et découragé, mais vous devez trouver de l’espoir.
  • Assurez-vous d’obtenir un diagnostic pour savoir ce qui se passe. Puis, vous devez vous organiser pour prévoir l’avenir.
  • Ne prenez pas personnellement les choses si la personne ne se souvient plus de qui vous êtes. Elle n’y peut rien.
  • Montrez à la personne que vous vous souciez d’elle. Chantez pour elle. Touchez-la. Parlez-lui.
  • Aidez les autres personnes que vous connaissez qui ont un membre de leur famille atteint d’une maladie cognitive. Appelez-les. Soutenez-les.
Découvrez plus d'histoires
Accessibility