1. Contactez-nous
  2. English
  3. Accessibilité A A A

Amy

Je suis préposée aux services de soutien à la personne et j’ai obtenu mon diplôme du Collège Conestoga en 2005. J’adore aider les aînés atteints d’une maladie cognitive, particulièrement ceux qui pourraient avoir des comportements plus complexes à cause de leur maladie.

Mon beau-père a récemment reçu un diagnostic de la maladie d’Alzheimer. Avant ça et pendant assez longtemps, j’avais l’impression que quelque chose était en train de se passer. J’ai demandé à notre famille de l’accompagner pour qu’il se fasse examiner et confirmer mes pensées.

J’ai pris soin de nombreux résidents atteints d’une maladie cognitive et de leur famille; j’ai donc une expérience pratique de leurs luttes, du diagnostic, des soins à domicile, ou en établissement de soins de longue durée, des séjours en hôpital et des retours aux établissements de soins de longue durée. Heureusement pour mon beau-père qui vit encore chez lui, la Société Alzheimer a été très compréhensive à son égard et l’a énormément soutenu.

Mais j’observe encore une stigmatisation de ces personnes, de la part des représentants des soins de santé ou de la famille — que l’on soit atteint d’une maladie cognitive ou qu’on s’occupe de la personne atteinte. Notre famille a parfois fait l’objet d’une forte stigmatisation, par exemple.

Les attitudes évoluent, mais elles sont encore bien loin de là où elles devraient être. Il faut faire la lumière sur les maladies cognitives. Selon moi, la sensibilisation du public contribue grandement à la compréhension de ces maladies. Je pense aussi que si les gens pouvaient participer à un programme qui simule ce à quoi ressemble la vie avec une maladie cognitive, ils comprendraient plus facilement. La formation est tellement importante!

Une dernière pensée : Essayez de vous mettre à la place d’une personne atteinte d’une maladie cognitive. Ne l’oubliez pas : elle est encore là.

Commentaires

Nous pouvons utiliser vos informations afin de suivre votre relation avec nous et nos sites. Nous ne partageons PAS vos informations avec des tiers.

Lison Dugas il y a 193 jours

Bonjour, moi c'est mon père qui a été diagnostiqué de la maladie d'Alzheimer. Il est décédé à l'âge de 82 ans, le diagnostic à tombé il avait 72 ans, mais d'après nous cela faisait déjà plusieurs années qu'il en était atteint. Dans ces années là il n'y avait pas beaucoup d'aide ni d'information. Nous avons gardé mon père a la maison jusqu'à ce qu'on s'épuise moi et mon conjoint. J'aimerais bien vous raconter mon histoire, ème s'il y a bien longtemps de cela, j'ai encore de la misère avec tout ce que l'on a vécu. Merci

Hamouni karima il y a 201 jours

Bonjour,moi j’ai le mari à ma sœur qui vit avec cette maladie cognitive à vrai dire il a reçu son diagnostic il avait 66ans c’est bien jeune . Je me sens triste vis à vis de lui car c’était une personne travailleuse intelligente sociable responsable un bon père qui a été toujours là pour ses 3 filles et d’un seul coup il a commencé à réagir différemment comme les oublis répétés les confusions , l’isolement et le diagnostique est tombé juste après avoir eu sa retraite,franchement c’était un choc pour nous tous en particulier ses filles et sa femme il s’est suivi un grand bouleversement au sein de cette petite famille un grand remue ménage et une souffrance et pour lui et pour sa famille .Aujourdhui Ça me fait mal de le voir en CHSLD et de penser qu’elle grand homme il était et qu’il aurait pu profiter de sa retraite pour voyager et vivre de meilleurs moments avec sa famille.Assia sa fille cadette était assise un jour à côté de lui en l’aidant à faire sa lecture et je la voyais pleurer car elle m’a dit c’est lui qui l’aidait à faire sa lecture quand elle était petite.

Gagnon Micheline il y a 208 jours

Bonjour ,je soupçonne que ma soeur fait de l’alzheimer comment je peux l’amener dans un centre pour le diagnostic Avez vous des tests sur internet J’ai contacter sa fille elle me dit que c’est quand elle prend de l’alcool qu’elle fait ça Moi je trouve qu’elle dit toujours la même chose dans une soirée Je veux l’aider???? Merci Micheline sa soeur

Djafer Laliam il y a 208 jours

Il y a encore beaucoup de choses à comprendre sur les maladies neurodégénératives, malgré toutes les recherches pointues . J'essaye par tous mes "moyens" de me mettre en contact avec des structures spécialisées pour mettre en lumière certaines '' inconnues '' qu'il faut mettre en évidence .

Djafer Laliam il y a 208 jours

Il y a encore beaucoup de choses à comprendre sur les maladies neurodégénératives, malgré toutes les recherches pointues . J'essaye par tous mes "moyens" de me mettre en contact avec des structures spécialisées pour mettre en lumière certaines '' inconnues '' qu'il faut mettre en évidence .

Voici mes conseils pour vous aider à comprendre :

  • Les maladies cognitives ne sont pas des maladies de personnes âgées.
  • Chaque comportement signifie quelque chose et ne peut être ignoré. Même si la personne ne parle pas, elle vous entend encore. Elle est encore là.
  • Rendez-lui visite aussi souvent que possible; soyez patient et donnez-lui le temps de traiter les informations et de vous répondre.
  • Les personnes atteintes d’une maladie cognitive sont encore des personnes et elles méritent d’être traitées avec respect en tout temps.
  • Soyez bon. Toujours.
Accessibility